L´Amérique latine s’engage dans l’écotourisme

“Blog à part” – Evea Tourisme : http://www.evea-tourisme.com/index.php/fr/blog-a-part/156-l-amerique-latine-s-engage-dans-l-ecotourisme

L’écotourisme est l’un des concepts les plus reconnus et demandés par le public, en particulier par les personnes les plus préoccupées par le respect de l’environnement. En outre, le terme « écotourisme » est, selon les recherches effectuées par ID Lab, le troisième mot le plus recherché dans les moteurs de recherche autour de la notion de tourisme durable par les internautes français. Les autres termes les plus recherchés sont « tourisme durable », « tourisme responsable », « tourisme solidaire » et « agrotourisme ».

Il existe une très grande diversité de pratiques et d’offres écotouristiques dans le monde. Le bloc latino-américain se particularise sur ce sujet par sa richesse ; en témoignent les statistiques et les nombreuses récompenses internationales décernées à cette région. Cette semaine, il nous a semblé intéressant de vous présenter un peu plus concrètement ce que représente l’écotourisme de l’autre côté de l’Atlantique, et de vous faire découvrir un patrimoine naturel et une culture hors du commun.

Commençons par une destination de rêve, le Costa Rica. Pays référence en termes d’actualité sur le sujet, le Costa Rica est l’un des pionniers dans ce type de tourisme, reconnu internationalement comme l’un des rares disposant de véritables destinations écotouristiques. Ce ‘green business’ génère un très grand nombre de devises pour le pays, segment qui a été développé grâce à la biodiversité locale, végétale et animale : le pays ne couvre que 0,03 % de la surface planétaire, mais héberge plus de 5 % de la biodiversité du monde ! La richesse des offres touristiques proposées par les professionnels ont permis de positionner le pays parmi les “10 meilleures destinations éthiques mondiales” à la fois en 2011 et en 2012. Il serait même nécessaire de traiter de cette destination en particulier dans un autre article, tellement les actions y sont nombreuses.

L’exemple du Costa Rica fait écho auprès de ses voisins d’Amérique Centrale. Y prédominent plusieurs modèles de développement de l’écotourisme (folklore, archéologie, patrimoine naturel, richesse ethnographique) et même si le modèle n’est pas nouveau, il s’est développé avec succès dans cette région du globe. Conscients de leur potentiel naturel, et des bénéfices d´un développement équilibré, la plupart des pays de cette région ont inclus un modèle de développement économique intégrant l’aspect écologique pour le tourisme. Le Distrito de Cayo (Belize), l´agence Nicaragua Dulce (Nicaragua), la communauté Laj Chimel(Guatemala), Ecoexperiencias El Salvador (El Salvador), Eco-Honduras (Honduras), ou l´Ecolodge Los Quetzales (Panama)… sont quelques exemples de projets, entreprises et destinations qui confirment cette tendance. Par ailleurs, des organisations telles que Rainforest Alliance (qui travaille aussi dans d´autres pays du continent) offrent aux voyageurs, tour-opérateurs et agences de voyage responsables, une liste fiable des destinations qui ne sont pas seulement exceptionnelles par leur beauté, mais qui présentent également un fort intérêt pour la découverte des communautés locales, la faune et la flore.

Le Mexique et les états des Caraïbes, destinations touristiques de référence pour le monde, ont vécu et vivent encore de grandes transformations notamment sous l’influence de l´écotourisme. En raison de l’écosystème fragile et délicat des Caraïbes, son infrastructure hôtelière –l´une des plus anciennes du continent- cherche à appliquer et adapter des pratiques durables, et les organismes gouvernementaux essayent de trouver un équilibre dans le développement de l’offre sans compromettre l’avenir de ressources. Certaines économies des îles des Caraïbes sont dépendantes à plus de 75% de leur activité touristique ! L´Alliance des Caraïbes pour un Tourisme Durable est l’une des institutions qui favorisent la gestion environnementale et sociale des ressources naturelles et culturelles dans l’industrie de l’hôtellerie en particulier et du tourisme en général. Grâce à ses programmes et services, le CAST fournit des conseils et de l’expertise dans les programmes de sensibilisation, des systèmes de gestion environnementale (SGE) et les meilleures pratiques en conformité avec les objectifs de l’Agenda 21.

Les pays du continent sud-américain ne sont pas en reste. Tandis que l’Uruguay et le Chili ont été reconnus comme deux des 10 destinations les plus durables au monde à visiter en 2014, selon l’entité à but non lucratif Ethical Travellers, la Colombie a également reçu le prix 2014 à la meilleure destination de l’écotourisme lors du salon international du Voyage de Shanghai. Quant à l ‘Equateur, il a reçu le Prix Destination Verde du Monde en 2013. Il existe aussi d’autres exemples tels que la Vénézuélienne Sierra de Merida, les actions de différents acteurs du tourisme péruvien comme l´entreprise de tourisme indigène Wanamei, la création de plusieurs projets au Paraguay et la Bolivie qui s’est de plus en plus engagée en faveur de l’écotourisme au cours des dernières années.

Le Brésil et l´Argentine, les deux géants du bloc, ne sont en aucun cas des étrangers à cette tendance. Les deux pays sont des leaders sur le continent en matière universitaire, de formation et technique, ainsi que des experts et des professionnels dans le domaine de la planification et de la durabilité du tourisme. Ces destinations sont privilégiées de par leurs nombreux parcs et réserves naturelles, et leurs gouvernements sont des plus impliqués dans le soutien de l’écotourisme. L’Argentine montre également des signes positifs d’engagement. Des signaux tels que la tenue, en ce début d’année, d´un séminaire organisé à Paris par le ministère du Tourisme de la Nation intitulé “Opportunités d’investissement dans le secteur de l´écotourisme en Argentine”. La présentation du Plan Stratégique pour le Tourisme Durable lancé par le gouvernement argentin pour 2016 ne fais que renforcer cette dynamique.